Le Jazz à New York

9 avril 2018

New York rime avec Histoire du Jazz ! Aujourd’hui encore, la quantité de lieux où l’on peut aller écouter cette musique née aux États-Unis est impressionnant. Des clubs mythiques aux nouvelles salles de concert à la mode, le Jazz fait partie intégrante de la vie new-yorkaise. Si le Jazz est né dans le sud des États-Unis du côté de La Nouvelle-Orléans, si une de ses places fortes est bien sûr Chicago, on peut affirmer que New York en est devenu rapidement la capitale où tous les plus grands jazzmen, ceux qui ont fait l’histoire du jazz, ont croisé le fer.

Les débuts de l’histoire du Jazz à New York

Le Jazz à New York

club de jazz new york charlie parker

Dès 1920, on peut commencer à écouter les plus grands orchestres de Swing, dans le quartier de Harlem et plus précisément au Cotton Club. Là, on voit défiler les plus grands artistes de l’époque : Duke Ellington, Count Basie, Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan, et la grande Billie Holliday en compagnie de Louis Armstrong ! Mais la ségrégation bat son plein et comble d’ironie, cette musique du peuple noire, jouée par les plus grands musiciens noirs, n’est accessible qu’aux populations blanches des États-Unis, y compris en plein Harlem.

En 1935, le Village Vanguard voit le jour dans le quartier de Greenwich Village. Une série de disques “Live at Village Vanguard” a été éditée avec notamment des concerts de John Coltrane, Sonny Rollins, Bill Evans et plus récemment Winton Marsalis, Brad Melhdau ou le français Michel Petrucciani. Il reste encore aujourd’hui LA référence du Jazz à New York. Il est impossible de dresser ici la liste des sommités qui ont foulé la scène du Vanguard et lorsqu’il regarde la programmation des mois à venir, l’amoureux du Jazz est pris de convulsions et frôle la crise cardiaque.

En 1938 ouvre le Minton’s Playhouse dans le quartier de Harlem, au 210 West 118th Street. C’est ici que va naître le Be Bop, évolution majeure dans l’histoire du Jazz. Jusque-là, le jazz reste empreint de l’héritage de La Nouvelle-Orléans, le style New Orleans, qui évolue en Jazz Swing reste une musique dansante. Avec le Be Bop les musiciens s’accaparent définitivement leur musique pour l’amener rang de musique savante. Tempos rapides, harmonies complexes, improvisations fulgurantes, le Be Bop révolutionne le genre. Les figures de proue se succèdent au Minton’s : Thelonious Monk, Charlie Parker et Dizzy Gillespie.

C’est dans ce contexte, alors que la 2ème guerre mondiale tire à sa fin, qu’apparaît en ville un jeune trompettiste qui cherche à se frotter aux monstres sacrés du Be Bop : Miles Davis. Traînant dans les clubs, Miles Davis finit par réaliser son rêve et entre dans le groupe de la légende vivante Charlie Parker avec lequel il va enregistrer plusieurs albums à la fin des années 1940.

1940, New York devient la capitale mondiale du jazz.

Le Jazz à New York

club de jazz new york mintons playhouse

En 1949, au 1678 de Broadway Avenue, est créé le Birdlanden hommage au génie du saxophone Charlie “Bird” Parker. Dans les belles heures du club, les célébrités poussent fréquemment le portillon et l’on peut y croiser Gary Cooper, Marilyn Monroe, Frank Sinatra, Marlene Dietrich, Ava Gardner, Sammy Davis, Jr. ou Sugar Ray Robinson… Mais si l’on parle de Jazz alors c’est les débuts sur scène de Miles Davis qu’il faut évoquer, dans l’orchestre de Charlie Parker, aux côtés de Thelonious Monk, Le Birdland connaîtra une fermeture et une renaissance pour aujourd’hui être redevenu une des places fortes du jazz à New York.

En 1959, année de l’enregistrement de “Kind of blue”,  l’album de jazz le plus vendu de tous les temps, The Village Gate ouvre ses portes et accueille notamment le premier concert d’Aretha Franklin, avec une programmation ouverte à différents horizons, on y écoute Nina Simone, mais aussi des artistes comme Jimi Hendrix et Jim Morrison. Il fermera dans les années 90 pour rouvrir sous le nom de Le Poisson Rouge en 2008.

Le Jazz connaît au début des années 1960 de nombreux bouleversement, les courants se multiplient et certains comme John Coltrane vont déconstruire les fondamentaux du jazz pour aller chercher la liberté absolue dans la musique, c’est le mouvement Free Jazz qui accompagnera également toute la lutte des Afro-Américains pour les droits civiques. Après le Be Bop c’est une nouvelle révolution, encore une fois les musiciens décident de prendre la main et de réaffirmer que cette musique leur appartient avant d’appartenir au système. Le Jazz reste et demeure marqué par les luttes des populations noires pour leurs droits.

New York à l’avant-scène des mutations du Jazz

Le Jazz à New York

histoire du jazz club new york knitting factory

Dans les années 1960, le jazz commence sa mutation et s’ouvre aux autres styles musicaux. Le rock est à son apogée, les sons s’électrisent, les synthétiseurs apparaissent et le Jazz de Fusion avec. Au Fillmore East les plus grands noms du rock se succèdent, Hendrix, The Doors, Pink Floyd, Led Zeppelin, Frank Zappa… mais c’est aussi là que Miles Davis va poser les bases du jazz fusion avec un groupe mythique réunissant de futurs grands noms du jazz : Chick Corea, Herbie Hancock, John Mc Laughlin, Joe Zawinul…

En 1981, un club voit le jour et va devenir LA référence new-yorkaise, au point de faire des petits en Italie et au Japon, c’est le Blue Note dans le quartier de Greenwich Village. Avec des moyens financiers importants, il peut très rapidement se faire une réputation en offrant au public les plus grandes stars d’un jazz devenu bankable. Il est loin le temps où l’on pouvait voir les plus grands jazzmen pour quelques dollars et une pinte de bière. Le Blue Note marque un tournant dans le fossé qui va se creuser entre les très grands noms du jazz pour lesquels le public va être prêt à payer très cher et les musiciens qui continuent dans leur coin à écrire ce que sera l’histoire du jazz de demain.

En écho à ce jazz business, c’est un jazz underground ou avant-gardiste qui va voir le jour à New York, aimant les frottements avec d’autres artistes et d’autres genres musicaux, avec pour fer de lance un certain John Zorn et la Knitting Factory et plus tard le Tonic pour quartier général. Ici toute une génération de futurs monuments va croiser le fer : The Lounge Lizards, John Zorn, Dewey Redman, Anthony Braxton, Cassandra Wilson ou l’immense Bill Frisell… la liste est longue !

Le Jazz à New York aujourd’hui

Le Jazz à New York

histoire du jazz club new york knitting nublu

Aujourd’hui il est possible d’écouter tous les styles de jazz possible à New York : du jazz New Orléans et des orchestres de swing, du be-bop et du jazz rock ou fusion et bien sûr toute la scène du jazz contemporain et d’avant garde. Le Jazz à New York continue ça marche en avant, tout en maintenant un œil vers son histoire. On dénombre plus de 70 clubs de jazz à New York, tous très différents les uns des autres tant au niveau de la programmation proposée que de la taille ou des prix pratiqués.

S’il faudra sortir le portefeuille pour voir les plus grands noms du jazz dans des clubs comme le Blue Note ou le Village Vanguard, il sera plus aisé d’aller dans un petit club moins réputé voir un concert de jazz classique. Pour les plus curieux, les nouveaux clubs à la mode s’appellent le Poisson Rouge et le Nublu dans Manhattan ou The Owl Music Parlor à Brooklyn, ou l’on découvre la jeune génération du jazz montant. Enfin pour terminer nous vous conseillons d’aller ressentir l’ambiance authentique d’une Jam-Session de 2h du matin au Fat Cat.

Curiosité : Le Cimetière de Woodlawn

Pour les fans, vous pouvez faire un vrai pèlerinage au Woodlawn cimetary. Dans ce cimetière au nord du quartier du Bronx, de nombreux jazzmen y ont leur stèle : Miles Davis, Duke Ellington, Coleman Hawkins Jackie McLean, Tito Puente, Max Roach, Illinois Jacquet, Milt Jackson, Lionel Hampton…

Voir un concert de Jazz avec des mineurs

Bon maintenant on est certain que vous avez envie d’aller voir un concert lors de votre prochain voyage à New York ! 🙂 Rien de plus facile si vous êtes entre adultes, pensez bien à réserver à l’avance car certains clubs peuvent être vite à guichet fermé. En revanche si vous êtes avec des mineurs cela se complique un peu, mais pas de panique, nous avons écrit un article qui recense les 10 clubs de jazz de New York qui accueillent des mineurs sur le blog Bons plans voyage New York !

La liste des clubs de Jazz à New York

Le Jazz à New York

JAZZ CLUB

STYLE

ADRESSE

5C cultural Center
Jazz traditionnel, Jazz d’aujourd’hui, Spoken words

68 Avenue C, East Village
Site web

The 55 Bar
Jazz, Funk et Blues

55 Christopher St, Greenwich Village
Site web

Anyway Cafe
Jazz standards, Blues, Bossa Nova

519 Broome Street, SoHo
34 E 2nd St, East Village
111 Oriental Blvd, Brooklyn
Site web

Arthur’s Tavern
Dixieland, Jazz standards, Blues

57 Grove St, Greenwich Village
Site web

Barbès
Jazz, Musiques du monde

376 9th St, Brooklyn
Site web

The Bar Next Door
Jazz et artistes émergents

129 MacDougal St, Greenwich Village
Site web

BB King Blues club
Blues, Soul, Gospel

237 West 42th St, Times Square
Site web

Bill’s place
Jazz Be Bop

 148 West 133rd Street, Harlem
Site web

Birdland
Tous les jazz et quelques grands noms

315 West 44th St, Times Square
Site web

Blue Note
Grands noms du Jazz

, Greenwich Village
Site web

Café Loup
Jazz Brunch

105 W 13th St, Greenwich Village
Site web

Cleopatra’s Needle
Jazz standards, Jam Sessions

2485 Broadway, Upper West Side
Site web

Cornelia Street Cafe
Jazz standards, Jazz d’aujourd’hui, Spoken words

29 Cornelia Street, Greenwich Village
Site web

El Taller Lation
Musique latine, Jazz, Musiques expérimentales

215 East 99th Street, Upper East Side
Site web

Fat Cat
Jazz standards, Jam Sessions

, Greenwich Village
Site web

Ginny’s Supper Club
Black music, Jazz, Gospel, Soul

, Harlem
Site web

Highline Ballroom
Jazz traditionnel, Jazz experimental, Spoken words

431 W 16th St, Chelsea
Site web

Iridium
Jazz Rock, Fusion, Blues, Soul

1650 Broadway, Times Square
Site web

Jazz Gallery
Jazz contemporain, Artistes émergents

1160 Broadway, Midtown
Site web

Joe’s Pub
at Public Theater
Jazz, Soul, Stand up, et beaucoup d’autres choses

425 Lafayette Street, NoHo
Site web

Kitano
Jazz standards, Piano solo, Jam Sessions

66 Park Avenue, Murray Hill
Site web

Knickerbocker Bar & Grill
Jazz standard en duo ou trio

33 University Place, Greenwich Village
Site web

Knitting Factory
Grand mélange des genres dont du Jazz

, Brooklyn
Site web

Mezzrow
Be Bop, Jazz d’aujourd’hui, Jam Sessions

163 west 10th street, Greenwich Village
Site web

Minton’s Playhouse
Be Bop, Latin Jazz, New Orleans

206 West 118th Street, Harlem
Site web

Nublu
Jazz d’aujourd’hui, nouvelles tendances

151 Avenue C, East Village
Site web

Nuyorican
Latin Jazz, Hip Hop, Spoken words

236 East 3rd St, East Village

Le Poisson Rouge
Jazz d’aujourd’hui, Free Jazz, Avant-Garde et +

158 Bleecker Street, Greenwich Village
Site web

Roulette
Jazz d’aujourd’hui, Musique du monde, Danse,
Musique contemporaine…

509 Atlantic Avenue, Brooklyn
Site web

Sista’s place
Jazz & Black Music


Site web

Smalls Jazz Club
Artistes émergents

183 West 10th St, Greenwich Village
Site web

Smoke Jazz Club
Jazz classique

2751 Broadway, Upper West Side
Site web

Swing 46
Swing

349 W 46th St, Hell’s Kitchen
Site web

The Owl Music Parlor
Jazz et Musiques innovantes

, Brooklyn
Site web

The Stone
Jazz experimental et Avant-garde

At the New School
55 west 13th street, Greenwich Village
Site web

Village Vanguard
Grands noms du Jazz

78 7th Ave South, Greenwich Village
Site web

Zinc Bar
Jazz

82 West 3rd Street, Greenwich Village
Site web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *